DOCAM 2010

Résumés / Abstracts

Jeudi 4 mars 2010

Session 1



Historique des technologies et ressources pédagogiques / History of technologies and pedagogical resources
Modérateur / Chair : Alain Depocas (CR+D, la fondation Daniel Langlois)

Ce panel abordera le rôle de l’histoire technologique dans l’enseignement de l’histoire de l’art en répondant aux questions suivantes : Quelle est l’importance d’un savoir expressément technique pour comprendre l’histoire de l’art? Quelles sortes de ressources faut-il pour communiquer efficacement, aux étudiants, la relation entre l’histoire des technologies et l’histoire des œuvres d’art? Quelles stratégies pédagogiques se sont avérées les plus fructueuses pour transmettre une compréhension de l’histoire technologique aux étudiants en histoire de l’art? Quelles leçons peut-on tirer des efforts de DOCAM à cet égard? L’historique des technologies de DOCAM constitue-t-il une ressource possible pour les professeurs en art?

Custom Machines and Conservation Studies
Mona Jimenez (Moving Image Archiving and Preservation, New York University)

En concevant des stratégies pour préserver des œuvres d’art médiatique, les étudiants doivent comprendre et incorporer les méthodes de travail des artistes, notamment les technologies utilisées. Se renseigner sur les dispositifs conçus sur mesure par des artistes et des ingénieurs, comme les synthétiseurs vidéo utilisés en art vidéo dans les années 1970, donne aux étudiants une meilleure compréhension de la théorie, de la pratique et du contexte. Par ailleurs, l’étude de dispositifs technologiques permet aux étudiants de dresser des parallèles entre le soin et la préservation de machines employées pour la création et celles nécessaires pour l’exposition d’une œuvre. Apprendre aux étudiants comment faire en sorte que les machines continuent de fonctionner nécessite de la recherche interdisciplinaire, à l’intérieur et à l’extérieur du domaine de la conservation.

Les enjeux des enseignements sur la documentation et la conservation des arts médiatiques : bilan du séminaire DOCAM
Sylvie Lacerte (auteure, chercheure et commissaire indépendante, Montréal)

Titulaire du Séminaire DOCAM à l’UQÀM (2007, Doctorat en Études et pratiques des arts ; 2009, Maîtrise en muséologie) et à McGill (2008, Programmes de 2e et 3e cycles au département Art History and Communications Studies), Sylvie Lacerte présente le bilan de ce corpus pédagogique interdisciplinaire et interuniversitaire, offert à titre expérimental pendant quatre années consécutives, dans le cadre du projet de recherche DOCAM. Elle exposera les enjeux et les défis que représente l’intégration permanente de ces enseignements dans les programmes d’études supérieures (arts visuels et médiatiques, histoire de l’art, muséologie, bibliothéconomie/sciences de l’information) des universités montréalaises.

History of technologies in museum curatorial practice
Jean Gagnon (commissaire indépendant / independent curator, Montréal)

Quelle est l’importance pour le conservateur de musée de connaître et de comprendre l’évolution et l’histoire de la technologie? Je compte aborder ce sujet en raison de la tendance actuelle qu’ont les musées à faire de la conservation non spécifique aux procédés, surtout en art contemporain. On soutient que, « après le modernisme », il n’est pas nécessaire de séparer les domaines de conservation en fonction de la spécificité des procédés. La question n’en est pas vraiment une d’approche moderniste de spécificité des procédés, mais plutôt de connaissances historiques précises qui tiennent compte de la matérialité et de l’historicité des œuvres d’art. En art médiatique, cela peut supposer d'un conservateur qu’il doit être spécialiste du domaine des pratiques faisant appel aux technologies. J’aborderai aussi un problème parallèle, qui est le langage et la terminologie utilisés pour parler de ces œuvres, de leur matérialité, de leurs technologies, etc.


Session 2



Le Guide de catalogage des collections nouveaux médias de DOCAM / The DOCAM Cataloguing Guide for New Media Collections
Anne-Marie Zeppetelli (Musée d’art contemporain de Montréal)
Madeleine Lafaille (Réseau canadien d’information sur le patrimoine (RCIP))
Cindy Veilleux (DOCAM)
Répondante / Respondent : Sandra Fauconnier (Netherlands Media Art Institute (NIMk), Amsterdam)

Cette communication résume la recherche effectuée par le comité Structure de catalogage de l'Alliance de recherche DOCAM et surtout, les résultats obtenus. Le contenu et le fonctionnement du Guide de catalogage des collections nouveaux médias de DOCAM y sont présentés.

Le Glossaurus de DOCAM / The DOCAM Glossaurus
James M. Turner (EBSI, Université de Montréal)
Brigitte Kerhervé (Département d’informatique, UQÀM)
Claire Nigay (DOCAM)
Corina MacDonald (DOCAM)
Ann Butler (Library and Archives at the Center for Curatorial Studies, Bard College, Annandale-on-Hudson)
Répondante / Respondent : Sandra Fauconnier (Netherlands Media Art Institute (NIMk), Amsterdam)

Les membres du comité Terminologie ont voulu répertorier et modéliser l’aspect terminologique des travaux et des idées de DOCAM. En a résulté le Glossaurus. La mise au point de cet outil terminologique en phase avec le contexte a nécessité des choix de système de modélisation, de vocabulaire, de définitions et de relations terminologiques. Nous avons opté pour SKOS, ce qui a nécessité beaucoup de discussion et de travaux. Les choix ont dû être faits dans l’action. Cette table ronde présente l’outil, mais il s’agit avant tout de mettre en lumière le processus et les leçons à tirer du projet.


Session 3



Le modèle documentaire de DOCAM
Alain Depocas (CR+D, la fondation Daniel Langlois)
Andrea Kuchembuck (DOCAM)

Le Modèle documentaire de DOCAM propose un cadre permettant de structurer le « Dossier numérique d’œuvre » qui rassemble, organise et rends accessible la documentation crée par différents contributeurs tout au long du cycle de vie d’une œuvre d’art médiatique. Il prend la forme d’une interface de visualisation permettant d’illustrer les liens entre les documents, leurs producteurs, les différentes étapes du cycle de vie de l’œuvre, ses itérations successives et ses composantes.

Towards a Simulative Philology
Vincenzo Lombardo (CIRMA, Università di Torino, Virtual Reality & Multi Media Park, Turin)

La présentation aborde le problème de la documentation et de l’accessibilité d’œuvres d’art éphémères à partir de la simulation. Cette approche propose une documentation qui repose sur une formalisation des aspects de contrôle et une réalisation concrète de la perception auditive et visuelle au moyen d’une installation reposant sur la réalité virtuelle. La technologie de l’œuvre et le contenu individuel sont recréés de façon virtuelle; ensuite, le développement temporel de l’œuvre est pris en compte par une note de contrôle. Nous avons appliqué l’approche de la simulation au cas paradigmatique d’une œuvre multimédia complexe, Poème électronique de Le Corbusier, la toute première installation multimédia de l’ère électronique.

Metadata case study for the implementation of an open access repository of self-archived media arts documentation
Felicity Tayler (Artexte, Montréal)
Tomasz Neugebauer (Université Concordia, Montréal)

Artexte étudie le potentiel d’une plateforme libre accès, comme Eprints, qui servirait de dépôt disciplinaire à une communauté d’éditeurs en arts visuels et médiatiques, dont les musées, les centres gérés par des artistes, les galeries publiques et les chercheurs, auteurs et artistes indépendants. Nous présentons l’étude de cas des exigences en métadonnées d’Artexte dans le contexte d’un dépôt libre accès de documentation autoarchivée sur les arts médiatiques. Il est surtout question de l’utilisation d’Eprints comme une plateforme de développement soutenant le modèle théorique libre accès, en particulier le potentiel pour le logiciel de soutenir l’autoarchivage par les artistes et la diffusion sur le Web de documentation secondaire sur les arts médiatiques (comme des articles et des essais dans des catalogues d’exposition).


Session 4



Raconter l’archive autour d’une exposition
Sylvie Lacerte (auteure, chercheure et commissaire indépendante, Montréal)

Sylvie Lacerte exposera le processus de réflexion et les étapes l’ayant incitée à organiser une exposition autour des archives de Vera Frenkel, qui furent l’objet d’une étude de cas pendant la durée du projet de recherche DOCAM. La commissaire présentera brièvement ses méthodologies de travail au cours de ses recherches aux Archives de l’Université Queen’s, où est logé le fonds Frenkel. Elle illustrera également l’importance d’établir une collaboration étroite avec Frenkel, pour mener à bien ce projet d’exposition racontant l’Archive de cette artiste au parcours atypique et pionnière des nouveaux médias au Canada et à l’étranger.

Online documentary collections and resources for recorded audience experience
Rolf Wolfensberger (Musée de la communication, Berne)

La série de collections documentaires inaugurée tout récemment sur le site Web de la fondation Daniel Langlois présente un nombre croissant d’études de cas avec un accent sur des installations interactives et participatives en arts médiatiques. Le projet est unique en ce qu’il rassemble des études de recherche avec une approche systémique et est axé sur l’expérience vécue du public. Compte tenu de ma contribution au projet (collection documentaire sur Telematic Vision de Paul Sermon) je soumettrai à la discussion la structure et les objectifs des collections, les questions méthodologiques qui restent et les perspectives futures.

Taxonomies, documentary collections and replay archives: The documentation and research of interactive artworks at the Ludwig Boltzmann Institute Media.Art.Research.
Katja Kwastek (formerly Ludwig Boltzmann Institute Media.Art.Research., Linz)

Un des pôles du Ludwig Boltzmann Institute Media.Art.Research. a été la recherche et la documentation d’œuvres interactives. L’art interactif désigne un éventail controversé de concepts artistiques qui doivent être approchés de diverses perspectives, pour rendre justice à l’importance de différentes manifestations et expériences possibles du processus d’interaction. Le but était de développer un vocabulaire différencié pour décrire, comparer et analyser des œuvres interactives et mener des études de cas exemplaires d’œuvres individuelles. Cette présentation abordera diverses approches à la documentation et à l’analyse de l’art interactif, y compris une enquête du fonds documentaire d’Ars Electronica et des études de cas de Tmemas « Manual Input Station » et Blast Theory's « Rider Spoke ».

Crowdsourcing Preservation: The Variable Media Questionnaire 3.0
Jon Ippolito (University of Maine, Orono)

Il fut un temps où la conservation signifiait des chemises de classement non acide et d’obscures revues universitaires. Pour que les arts médiatiques échappent à l’oubli, il faudra une communauté étendue et branchée. Cette approche est formulée dans la troisième et plus récente version du Questionnaire des médias variables (QMV), qui sera dévoilée lors de la présente conférence. Ce questionnaire facilite la comparaison de points de vue divergents sur la même œuvre d’art, ou des problèmes similaires qui touchent différentes œuvres. Si on peut accéder au QMV comme à un service Web gratuit, ses données peuvent aussi figurer aux côtés de dossiers de collection d’institutions distinctes, grâce à un « métaserveur » qui rattache des bases de données dispersées.


Vendredi 5 mars 2010


Session 5



Guide de bonnes pratiques DOCAM : Quelques pistes et outils propres à la préservation des œuvres à contenu technologique
Richard Gagnier (Musée des beaux-arts de Montréal)
Alexandre Mingarelli (DOCAM)

À la lumière des différentes études de cas effectuées par le comité Conservation-Restauration de l’Alliance DOCAM, nous dégagerons les grands principes et concepts qui doivent être considérés lors de l’examen d’une œuvre à contenu technologique afin d’assurer sa préservation de même que sa présentation. Pour ces œuvres, le paradigme de l’authenticité devient opérant en articulant sa définition selon le concept d’intégrité de l’œuvre à maintenir. De même, la question de l’ancrage historique n’est pas strictement définie par le maintien des équipements d’origine. À partir de ces concepts, nous présenterons le modèle d’un arbre décisionnel propre à structurer une approche de préservation de ce type d’œuvre.


Session 6



Virtualizing Agent Ruby: Collecting Web Art
Jill Sterrett (SFMOMA, San Francisco)
Mark Hellar (Hellar Studios LLC, San Francisco)

La conservation ingénieuse d’œuvres Web—comme Agent Ruby (1999-2002) de Lynn Hershman Leeson—est le sujet de cette présentation. Lynn Hershman est une pionnière de l’art médiatique et conceptuel et Agent Ruby met en vedette un agent logiciel à l’intelligence artificielle, un avatar qui communique avec les visiteurs grâce au traitement du langage naturel. Ce concept d’un environnement d’apprentissage ouvert et de structure de mode conversationnel illustre une étape importante vers des œuvres plus participatives. Si les méthodes de conservation font appel à des modèles existants pour des œuvres basées sur des procédés, la conservation de l’art Web nécessite de nouvelles formes de documentation, de nouvelles compétences muséales et une infrastructure technique particulière. Cette recherche fait partie de Matters in Media Art et est soutenue par le New Art Trust.

Media Conservation at the Museum of Modern Art, New York
Glenn Wharton (MoMA, New York)

La collection de médias du MoMA compte plus de 2 000 œuvres audio, vidéo, diapos et informatiques. Les politiques et procédures pour le soin des collections sont développées par le « Media Working Group » composé de membres du personnel de plusieurs départements – commissariat d’exposition, archives, audiovisuel, conservation et conception d’exposition. Cette présentation comprend une description des processus de pré-acquisition et de post-acquisition, ainsi que des travaux de recherche effectués pour établir un dépôt de conservation pour les collections numériques.

Art and Food Unlimited? Conservation et présentation d’œuvres d’art éphémères qui contiennent des produits alimentaires
Julie Gilman (Faculty of Fine Arts, University College Ghent)

Cette présentation décrit des stratégies de conservation pour l’art éphémère avec des produits alimentaires dans le cadre d’une approche interdisciplinaire en analysant des études de cas. Le but est d’analyser et de mettre en question la complexité du contexte dans lequel ces œuvres sont créées ainsi que la diversité dans les méthodes de production et dans la signification des produits alimentaires et des techniques utilisés. La question « De quelle façon le produit alimentaire, en tant que matériau de base, contribue-t-il au sens fondamental d’une œuvre d’art? » est centrale au processus de décision de conservation d’œuvres d’art éphémères. En introduisant la connaissance des techniques de conservation des denrées alimentaires utilisés dans l’industrie alimentaire en tant qu’opérateur de valeur dans le processus de prise de décision, cette présentation nous permettra d’élargir notre vision et d’atteindre des conclusions plus générales pour la conservation d’œuvres d’art éphémères comprenant des produits alimentaires.

Between organic media and technology. Unstable materials and contemporary conservation
Hanna Hölling (New Strategies for Conservation of Contemporary Art, University of Amsterdam)

On voit de plus en plus d’œuvres à contenu médiatique et technologique organique dans le cadre d’expositions, de manifestations artistiques plus importantes ou de collections publiques et privées. Cette présentation porte sur le caractère passager d’œuvres comprenant de l’équipement de reproduction/lecture qui devient obsolète ou des éléments constitutifs comme des plantes à l’origine vivantes qui meurent au cours de leur vie. Dans ce genre particulier de production artistique, il faut se questionner sur la disparition, la transformation, une nouvelle réalisation et, par conséquent, l’émulation, voire la migration dans la pratique quotidienne de la conservation. Dans quelle mesure le changement d’un élément matériel transforme-t-il le sens d’une œuvre? Comment ces processus mettent-ils en question les théories connues en matière de conservation?


Session 7



Staging Media Art Installations
Tiziana Caianiello (inter media art institute (imai), Düsseldorf)

Une installation d’art médiatique peut être présentée à différents moments et différents endroits avec un équipement différent d’affichage et toujours être une réalisation authentique de la même œuvre. C’est pourquoi on compare souvent les installations d’art médiatique aux arts d’interprétation comme la musique ou le théâtre. Le terme « performance » est cependant utilisé de façon ambiguë, et signifie à la fois « mise en scène » et son effet sur la présence du public. La présentation fera donc une distinction entre les concepts de « mise en scène » et de « performance » et portera sur le premier concept et sur son rôle crucial comme une interprétation de l’œuvre.

La préservation des équipements obsolètes dans les installations vidéo et à composantes informatiques
PACKED (Plateforme pour l'Archivage et la Préservation des Arts Audiovisuels, Bruxelles)

PACKED présentera le projet de recherche qu'il mène en collaboration avec le Netherlands Media Art Institute à Amsterdam, le M hKA et le S.M.A.K. sur la période 2009-2011. Ce projet a pour objet d'améliorer la préservation à long terme des œuvres menacées par l'obsolescence des équipements nécessaires à leur exposition. Dans un premier temps, il concerne les œuvres vidéo et, dans un deuxième temps, les œuvres à composantes informatiques. Le but final du projet est d'amasser un maximum de documentation, de ressources et d'informations, afin de mettre en place une liste de recommandations pratiques pour la prise en charge des équipements dans ce type d'œuvres.

“Don’t believe I am an Amazon”: The Preservation of Video Installations based on Performance Art
Martina Pfenninger (Academy of Fine Arts Vienna)
Agathe Jarczyk (Atelier für Videokonservierung, Berne)

La préservation et la documentation d’installations vidéo reposant sur des performances représentent un défi particulier. L’étude de cas de la préservation d’une installation vidéo ancienne d’Ulrike Rosenbach sert d’exemple pour les problèmes potentiels. Cette œuvre a varié et a été adaptée au fil du temps. Certaines des composantes en étaient à différents stades de dégradation et la perceptibilité du numéro d’origine est compromise. Quatre bandes vidéo archivées, toutes différentes en contenu et en qualité, ont été évaluées minutieusement. La méthodologie appliquée a été un examen qualitatif du contenu. Les résultats ont été interprétés en tenant compte de l’histoire de la pratique de la performance et de l’exposition. Le but de l’étude est de souligner les aspects cruciaux de l’art vidéo reposant sur des performances qu’il faut documenter.


Session 8



Synchoros ou l’œuvre-instrument

Simon-Pierre Gourd (École des médias, Université du Québec à Montréal)

Cette présentation situe le travail de Philippe Ménard, particulièrement le développement du Synchoros, instrument de musique électroacoustique gestuel, objet d’une étude de cas DOCAM. Se déployant sur une vingtaine d’années à partir de 1981 selon plusieurs technologies logicielles et matérielles, il présente un riche parcours de collaborations et de mises en œuvres d’une remarquable cohérence, ayant un impact ici et outre-mer. Innovation à l’époque, les commandes lumineuses permettaient la création de matériaux sonores et de structures musicales synchrone au mouvement corporel. Des caractéristiques particulières font du Synchoros un cas distinctif de conservation et d’archivage, plus qu’un simple dispositif, une œuvre-instrument.

Documenting Digital Art in Small Galleries: The Approach of the InterPARES 3 Project
Harrison W. Inefuku (École de bibliothéconomie, Études en archivistique et en information, Université de la Colombie-Britannique, Vancouver)

Cette présentation traite des recherches menées à la Morris and Helen Belkin Art Gallery dans le cadre de l’InterPARES 3 Project, qui développe un cadre de documentation afin de soutenir la préservation d’art numérique et médiatique. Le cadre comprend le recours à un questionnaire pour artistes; une liste aide-mémoire de dossiers à créer et/ou acquis par la galerie; une structure de dossiers qui permet à la galerie de maintenir ses documents et dossiers en fonction des meilleures pratiques de gestion des dossiers et des archives; et une analyse des questions de droits d’auteur et de droits moraux.

Is it possible to change the way we will remember it? A journey between ethical concerns and practical strategies of preservation
Ricardo Dal Farra (Département de musique, Université Concordia, Montréal / CEIArtE – UNTreF, Buenos Aires)

La Collection de musique électroacoustique d’Amérique latine documentée et préservée à la fondation Daniel Langlois (http://www.fondation-langlois.org/html/e/page.php?NumPage=556) représente une percée majeure sur le plan de l’accès à de grandes quantités de musique auparavant non disponible. Mais c’est aussi un projet qui a soulevé des questions complexes concernant des aspects très divers : restauration audio, procédures d’archives, définitions de base de données, bien culturel, stratégies de préservation, mémoire culturelle et effets sur les pratiques artistiques, ainsi que préoccupations d’ordre éthique et social. Jacques Attali a écrit : « La musique engendre le pouvoir et son contraire, la subversion […] Toute musique est un outil pour créer et consolider une totalité, une communauté. » Ainsi, la musique contribue à définir notre avenir.

Performing Technology: the challenges of documenting interactive artworks
Daisy Abbott (Digital Design Studio, Glasgow School of Art)

Combinant les recherches en matière d’interaction personne-machine et de dramaturgie, cette présentation expose les grands types d’interactions dans des environnements virtuels interactifs immersifs et les façons dont les artistes peuvent concevoir des interactions usagers/public et créer des trajectoires d’expérience par le truchement d’œuvres d’art reposant sur la technologie. Des recherches récentes au sujet des attentes des usagers par rapport à la documentation numérique d’œuvres d’art soulignent les défis inhérents à la documentation et au commissariat d’œuvres de performance et d’interactions performatives en général. Enfin, des stratégies de documentation et de commissariat d’œuvres d’art performatif sont examinées au moyen du modèle du cycle de vie des données développé par le Digital Curation Centre du Royaume-Uni.



Biographies


Daisy Abbott (Digital Design Studio, Glasgow School of Art)
En recherche, Daisy Abbott s’intéresse à divers aspects de la création et du recours constant à l’information numérique. Parmi ses centres d'intérêt figurent les représentations numériques d’événements éphémères, et les répercussions de ces représentations sur les méthodologies d’érudition et de commissariat en arts d’interprétation; le patrimoine interprété; l’utilisation de la documentation numérique en éducation ou récréation et le développement de nouvelles pédagogies numériques; la culture numérique; le commissariat numérique. Outre des stratégies de commissariat pour des ressources et des œuvres d’art numériques, elle mène de la recherche en annotation sémantique d’ensembles de données en 3D et en conception d’interactions pour visualisation de données médicales et patrimoniales.

Ann Butler (Library and Archives at the Center for Curatorial Studies, Bard College)
Ann Butler est directrice de la bibliothèque et des archives au Centre des études en conservation au Bard College. Avant d’entrer au CCS Bard en 2008, elle a été archiviste principale à la Fales Library and Special Collections à l’Université de New York où elle a aidé à mettre sur pied une collection de plus de 10 000 pieds linéaires de matériel d’archives documentant l’art contemporain et les arts d'interprétation. Elle a auparavant été archiviste au Musée Guggenheim. En recherche, elle s’intéresse notamment à l’intersection des archives et de l’art contemporain, de la documentation et de la préservation des œuvres de performance, des images en mouvement, des œuvres fondées sur une installation.

Tiziana Caianiello (inter media art institute, Düsseldorf)
Depuis 2007, Tiziana Caianiello, Ph. D., est boursière Gerda Henkel de recherche à l’imai – inter media art institute, Düsseldorf (Allemagne), où elle dirige le projet de recherche Konkretionen des Flüchtigen (Matérialisations de l’éphémère) sur la conservation et la présentation d’installations d’art médiatique. Depuis 2009, elle travaille aussi comme historienne de l’art à la ZERO foundation, de Düsseldorf. En 1999, elle a participé au projet européen INCCA (International Network for the Conservation of Contemporary Art) et est membre fondatrice du groupe régional INCCA-Italie ainsi que sa consultante principale en ce qui a trait aux questions théoriques. Elle a étudié en histoire de l’art à Naples (Italie) et à Cologne (Allemagne).

Ricardo Dal Farra (Département de musique, Université Concordia, Montréal / CEIArtE – UNTreF, Buenos Aires)
Ricardo Dal Farra dirige le Département de musique de l’Université Concordia, Montréal, et est le directeur fondateur du Centre de recherche et d'expérimentation en arts électroniques (CEIArtE) à l’Université nationale de Tres de Febrero, en Argentine. Il a été coordinateur national du programme de communication multimédia au ministère national de l’Éducation, Argentine; coordonnateur à la recherche-création d’Hexagram, au Canada; et chercheur et consultant pour l’UNESCO (Digi-Arts), France. Il est membre actif du Conseil consultatif international de Leonardo, International Society for the Arts, Sciences and Technology. Dal Farra est aussi un compositeur de musique électroacoustique et contemporaine de renommée internationale.
http://www.fondation-langlois.org/html/f/page.php?NumPage=1601

Alain Depocas (Centre de recherche et de documentation (CR+D), fondation Daniel Langlois)
Alain Depocas dirige le Centre de recherche et de documentation (CR+D) de la fondation Daniel Langlois (FDL) depuis 1999. À ce titre, il gère une collection documentaire portant sur l'histoire, les œuvres d'art et les pratiques associées aux arts médiatiques, électroniques et numériques. Il a également mis en place une base de données gérant la collection et l'information relative aux champs d'intérêt du CR+D et est gestionaire du site Web de la FDL. Après des études en histoire de l'art à l'Université de Montréal et l'obtention d'une maîtrise portant sur l'histoire des théories de la photographie, il a travaillé de 1991 à 1999 comme documentaliste au Musée d'art contemporain de Montréal et fut responsable du site Web de la Médiathèque du MACM. De 2002 à 2004, il codirige le Réseau des médias variables dans le cadre d'un partenariat entre le Guggenheim Museum de New York et la fondation Daniel Langlois. Depuis 2005, il est le directeur de la recherche de DOCAM, une alliance de recherche internationale portant sur la documentation et la conservation des arts médiatiques.

Sandra Fauconnier (Netherlands Media Art Institute (NIMk), Amsterdam)
Sandra Fauconnier est titulaire d’un B.A. en architecture (1994) et d’une M.A. en histoire de l’art à l’Université de Gand, en Belgique (1997). Son mémoire portait sur l’art reposant sur le Web comme véhicule artistique. Elle a publié et donné des conférences fréquemment au sujet de l’art Internet et de l’art médiatique. De 2000 à 2007, elle a travaillé comme archiviste médias à V2_ Institute for the Unstable Media, à Rotterdam (Pays-Bas), où elle a développé un système de métadonnées pour les archives de V2_ en art électronique, lancé un thésaurus sur l’art médiatique et pris part à divers projets de recherche liés au droit d’auteur et à la préservation de l’art électronique. Elle travaille présentement pour la collection du Netherlands Media Art Institute (NIMk), Amsterdam (Pays-Bas).
http://catalogue.nimk.nl/

Richard Gagnier (Musée des beaux-arts de Montréal)
Richard Gagnier est le chef du Service de la restauration au Musée des beaux-arts de Montréal depuis l’automne 2007. Il a complété ses études de premier cycle en chimie et une mineure en histoire de l’art spécialisée en pratiques et discours de l’art contemporain à l’Université de Montréal, de même que la scolarité de la maîtrise en restauration-conservation, volet recherche, de l’Université Queen’s à Kingston, en Ontario. Il a successivement occupé le poste d’assistant-restaurateur et de restaurateur de l’art contemporain au Laboratoire de restauration et de conservation du Musée des beaux-arts du Canada de 1984 à 2007. Sa pratique porte autant sur la peinture, la sculpture, l’installation que les œuvres à contenu médiatique. A titre de chercheur, il est membre d’un groupe dirigé par Francine Couture (histoire de l’art, UQAM) sur la ré-exposition de l’art contemporain. Avec l’alliance DOCAM, il a dirigé les activités du comité Conservation-Restauration pendant les cinq années du projet.

Jean Gagnon (commissaire indépendant et critique d’art, Montréal)
Jean Gagnon est un commissaire indépendant et un critique d’art de Montréal. De mars 2008 à septembre 2009, il a été directeur/commissaire de la Galerie d’art contemporain SBC de Montréal. Il avait auparavant été directeur exécutif de la fondation Daniel Langlois pour l’art, la science et la technologie de 1998 à 2008. Depuis 2004, il a été professeur auxiliaire au Département d’arts visuels de l’Université d’Ottawa. De 1991 à 1998, il a été commissaire adjoint des arts médiatiques Musée des beaux-arts du Canada (MBAC) à Ottawa. Il est à l’origine de l’Alliance de recherche DOCAM sur la documentation et la conservation du patrimoine des arts médiatiques. Il a récemment coédité un numéro spécial (bilingue) de la revue artpress 2 (printemps 2009) intitulé « Arts technologiques : conservation & restauration ».

Julie Gilman (Faculty of Fine Arts, University College Ghent)
Julie Gilman a obtenu son diplôme de maîtrise en archéologie à l’Université de Gand (Belgique) en 1999. Elle est aussi titulaire d’un diplôme d'études supérieures en conservation d’art contemporain (University College Ghent – Musée d’art contemporain de Gand – Université de Gand) obtenu en 2001. Elle a ensuite travaillé comme coordinatrice de ce programme d'études supérieures. Elle est présentement adjointe à la recherche à la University College Ghent. Sa recherche de doctorat est une entreprise conjointe de la KASK (Faculty of Fine Arts), du département des sciences de l’art, de la musique et du théâtre ainsi que du département de salubrité des aliments et de la qualité des aliments (Université de Gand). Ses recherches portent sur la mise en œuvre de méthodes scientifiques de conservation utilisées dans l’industrie alimentaire pour la conservation d’œuvres d’art contemporain comprenant des produits alimentaires, et tiennent compte de questions de conservation dans le processus décisionnel en art contemporain. Ce projet vise à développer un cadre théorique qui contribue à de bonnes pratiques concernant le soin d’œuvres d’art éphémères comprenant des produits alimentaires.

Simon-Pierre Gourd (École des médias, Université du Québec à Montréal)
A professor of sound creation and new media at École des médias de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM), Simon-Pierre Gourd has to his credit works in domains that range from acoustic music to sound creations for new media, film, radio, television, theatre, visual arts, and dance. His work has been presented in Europe, the U.S. and Canada. His research and interests include media creation and interactive media; experimental music; issues surrounding new technologies; sound applied to multimedia; musical aesthetics and the perception of sonic language; the conservation and preservation of the works produced by these art practices; and the methodology of research-creation.

Mark Hellar (Hellar Studios LLC, San Francisco)
Mark Hellar est consultant pour des initiatives en technologie à un certain nombre d’établissements culturels de la baie de San Francisco et au-delà, et le propriétaire de Hellar Studios LLC. Avant d’ouvrir son propre studio en 2009, il a travaillé comme architecte de systèmes à la Tides Foundation, gestionnaire de la technologie au San Francisco Art Institute, et spécialiste de médias numériques à la Bay Area Video Coalition. Il se spécialise en solutions novatrices mais pratiques de médias numériques et Web pour les problèmes technologiques auxquels se heurtent les artistes multimédias et les artisans de culture numérique dont le travail nécessite des infrastructures innovatrices pour l’archivage, la documentation et l’exposition.

Hanna Hölling (Conservatrice, chercheuse au doctorat, Université d’Amsterdam, Nouvelles stratégies de conservation de l’art contemporain)
Formée à l’Académie des beaux-arts de Varsovie, à l’Université des sciences appliquées de Cologne et à l’Institut central de conservation à Rome. Récipiendaire de subventions de GFPS e.v., DPG e.v. und NWO. Conservatrice au Centre de restauration de Düsseldorf, au Museum Folkwang d’Essen, au Museum Ludwig de Cologne (fl) et de nombreux autres musées; directrice de la conservation au ZKM | Centre for Art and Media à Karlsruhe. Chargée de cours à l'Académie d’État en art et design de Stuttgart : Conservation de nouveaux médias et information numérique. Depuis 2009, elle est aspirante au doctorat à l’Université d’Amsterdam. Elle réside et travaille à Amsterdam et Zürich.

Harrison W. Inefuku (School of Library, Archival and Information Studies, University of British Columbia, Vancouver)
Originaire d’Honolulu, Hawaii, Harrison W. Inefuku est inscrit au programme double de maîtrise en archivistique et de maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), où il travaille comme adjoint diplômé à la recherche dans le cadre de l’InterPARES (International Research on Permanent Authentic Records in Electronic Systems) 3 Project. Avant d’étudier à UBC, il a obtenu des diplômes en graphisme et culture visuelle de l’Université du Pacifique à Stockton, en Californie.

Jon Ippolito (University of Maine, Orono)
Né en 1962 à Berkeley, Californie, Jon Ippolito est artiste, auteur et commissaire, et s’est tourné vers l’art après avoir échoué à devenir astrophysicien. Après avoir postulé pour ce qu’il croyait être un poste de gardien de musée, il est engagé au département de conservation du Guggenheim, New York, où en 1993 il a été le commissaire de l’exposition Virtual Reality: An Emerging Medium et d’expositions ultérieures qui explorent la rencontre de l’art contemporain et des nouveaux médias. En 2002, Jon a été recruté comme professeur au Département des nouveaux médias de la University of Maine, où il a cofondé avec Joline Blais, Still Water, un laboratoire consacré à l’étude et à la constitution de réseaux de création. Ses écrits sur les implications culturelles et esthétiques des nouveaux médias ont paru dans The Washington Post, Art Journal et plusieurs magazines d’art.
http://www.three.org/ippolito/

Agathe Jarczyk (Atelier für Videokonservierung, Berne)
Agathe Jarczyk a étudié la conservation de matériaux et de médias modernes à l’Université des arts à Berne, Suisse, et a obtenu son diplôme en 2001. De 2002 à 2008, elle a travaillé comme conservatrice dans une société de production vidéo pour des artistes vidéo. Depuis, elle a dirigé le Studio de conservation vidéo à Berne. Elle a aussi été conférencière et chercheuse au Département de conservation et de restauration des matériaux et des médias modernes à l’Université des arts, Berne.

Mona Jimenez (Moving Image Archiving and Preservation, New York University)
Mona Jimenez est professeure agrégée en arts et directrice associée au programme d’études supérieures en archivistique et préservation d’images en mouvement à l’Université de New York. En qualité de chercheuse en résidence à la fondation Daniel Langlois pour l’art, la science et la technologie, elle a conçu un modèle pour le catalogage de machines commerciales et faites sur mesure utilisées en arts médiatiques (http://www.fondation-langlois.org/html/f/page.php?NumPage=708). Elle travaille présentement avec Kathy High (RPI) et Sherry Miller Hocking (Experimental Television Center) à un ouvrage sur les outils électroniques des années 1970 faits sur mesure pour l’art, et les dialogues entre les « pionniers » du développement des outils et les praticiens actuels. Ces deux dernières années, elle a dirigé des équipes d’archivistes d’images en mouvement au Ghana qui travaillent avec des conservateurs de collections audiovisuelles.

Brigitte Kerhervé (Département d’informatique, UQÀM)
Brigitte Kerhervé est Professeure au Département d’Informatique à l’Université du Québec à Montréal depuis 1992. Ses intérêts de recherche portent sur la gestion de la qualité de service (QoS), les métadonnées pour les documents multimédia, ainsi que les techniques avancées de bases de données pour le support des applications multimédia adaptatives et réparties ainsi que pour les arts médiatiques. Elle participe à différents projets de recherche dans ces domaines et, au cours des années, elle a publié de nombreux articles dans des conférences, colloques et journaux. Depuis quelques années, elle collabore avec des chercheurs et créateurs en arts visuels et médiatiques et elle s’intéresse aux méthodes et aux techniques informatiques permettant de répondre aux besoins des artistes et des créateurs en arts médiatiques travaillant sur les nouvelles pratiques narratives utilisant en particulier l’audio et la vidéo. Elle se concentre sur les mécanismes d’adaptation, la modélisation de processus, ainsi que sur la gestion et l’organisation de métadonnées et d’ensembles de données terminologiques.

Andrea Kuchembuck (DOCAM)
Andrea Kuchembuck est titulaire d’un baccalauréat en architecture et urbanisme de l’Université de São Paulo au Brésil (FAU-USP) et d’une maîtrise en muséologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle poursuit actuellement des études en technologie de l’information à l’Université Mcgill. Ses recherches portent sur la préservation et la gestion d’objets d’origine numérique (« born digital objects ») en contexte patrimonial, particulièrement ce qui a trait à la confluence entre les pratiques archivistiques, bibliothéconomiques et muséologiques. Elle a travaillé aux Archives d’architecture et aux Archives de la collection du Centre Canadien d’Architecture (CCA) où elle a participé, à titre d’assistante au conservateur, à l’étude de cas DOCAM en conservation et restauration Embryological House de Greg Lynn. Depuis 2007, Andrea est assistante de recherche au Comité de Documentation et archivistique de DOCAM, où elle travaille sur le projet du dossier numérique d’œuvre.

Katja Kwastek (autrefois au Ludwig Boltzmann Institute Media.Art.Research., Linz)
Katja Kwastek est historienne de l’art. De 2006 à 2009, elle a travaillé au Ludwig Boltzmann Institute Media.Art.Research. de Linz (Autriche), où elle a dirigé les projets de recherche sur l’art interactif et a agi comme vice-directrice à partir de 2008. Elle avait auparavant été professeure adjointe au département d’histoire de l’art de l’Université Ludwig-Maximilians à Munich et chercheuse invitée à la Rhode Island School of Design (Providence, RI). Sa recherche porte sur l’art des médias numériques, et elle est à terminer un ouvrage sur l’esthétique de l’interaction dans les arts numériques. Elle a été commissaire d’expositions, a donné de nombreuses conférences et a publié maints ouvrages et essais, notamment « Ohne Schnur. Art and Wireless Communication », Frankfurt (2004).

Sylvie Lacerte (auteure, chercheure et commissaire indépendante, Montréal)
Auteure, chercheure et commissaire indépendante, Sylvie Lacerte fut coordonnatrice de l’Alliance de recherche DOCAM d’août 2005 à décembre 2007. À ce titre, elle a prononcé des conférences au Canada, en Europe et en Corée du Sud et a signé de nombreux articles dans des revues d’art et savantes. Détentrice d’un doctorat en Études et pratiques des arts, elle a été titulaire du Séminaire DOCAM à l’Université McGill (2008) au département d’histoire de l’art et d’études en communications, de même qu’à l’Université du Québec à Montréal (2007, 2009), où elle est chargée de cours en Muséologie. Son ouvrage La médiation de l’art contemporain, tiré de sa thèse, a paru en 2007. Sylvie Lacerte a aussi réalisé des recherches approfondies sur le groupe Experiments in Art and Technology, à la fondation Daniel Langlois, autour desquelles elle a livré des communications à Montréal, Paris et Banff et a écrit des essais dont un dernier qui a paru en 2008 dans l’anthologie Artists as Inventors/Inventors as Artists (Hatje Cantz : Berlin). Elle agit à titre de spécialiste en arts visuels pour la Politique d’intégration des arts à l’architecture du MCCCFQ et pour le Bureau d’art public de la Ville de Montréal. Sylvie Lacerte vient de prendre la direction artistique du Magazine Spirale. Elle prépare sa prochaine exposition autour des archives de l’artiste Vera Frenkel, pour l’automne 2010, à Montréal.

Madeleine Lafaille (Réseau canadien d’information sur le patrimoine)
Madeleine Lafaille est analyste d’information sur le patrimoine au Réseau canadien d’information sur le patrimoine (RCIP). Muséologue professionnelle, elle exerce dans ce domaine depuis plus de 25 ans. En tant que spécialiste de la documentation et de la gestion informatisée des collections muséales, elle a travaillé au développement et à la mise en application de normes de métadonnées et de vocabulaires contrôlés pour la description des collections muséales. Elle a également mis en œuvre des programmes et supervisé de nombreux projets, en plus d'offrir des ateliers de formation et des cours en lien avec la création et la gestion de contenu numérique patrimonial. Diplômée en histoire et en anthropologie, Madeleine Lafaille détient une maîtrise en muséologie de l’Université de Montréal. Elle s'intéresse plus récemment à la recherche sur les systèmes d’organisation de l’information pour les collections muséales et pour les contenus numériques patrimoniaux. Elle a également un intérêt marqué pour l'interopérabilité sémantique des contenus en ligne ainsi que pour la convergence de l’information sur les collections des bibliothèques, des archives et des musées.

Vincenzo Lombardo (CIRMA, Università di Torino, Virtual Reality & Multi Media Park, Turin)

Vincenzo Lombardo est professeur agrégé en informatique à l’Université de Turin, en Italie.
Il est cofondateur et membre de CIRMA (Centre interdépartemental de recherche en multimédia et audiovisuel- www.cirma.unito.it) et enseigne à l’École du multimédia et des arts (multidams.campusnet.unito.it). Au Virtual Reality & Multi Media Park (www.vrmmp.it), il dirige le laboratoire Art-Science Allied (ASA Lab), pour les projets de recherche appliquée en multimédia interactif, et l’École, avec des programmes de formation pour professionnels de l’industrie de l’audiovisuel. Sa recherche concerne les méthodologies, les modèles et les applications de l’informatique à la production et à la documentation d’objets multimédias, de langages et d’outils pour la production multimédia. Il poursuit ses activités de production en art multimédia et en communication.

Corina MacDonald (DOCAM)
Corina MacDonald est diplômée de l’École de bibliothéconomie et de sciences de l’information de McGill, où elle a exploré le croisement des théories et des pratiques de la gestion du savoir et de la documentation en art néomédiatique. À titre d’analyste de l’information au Réseau canadien d'information sur le patrimoine, elle fait des recherches sur les standards et les outils pour la représentation, l’accès et l’échange de contenu patrimonial numérique. Elle s’intéresse aussi au son numérique et à la musique électronique et son émission de musique, modular_systems, est diffusée sur CKUT 90,3 FM.

Alexandre Mingarelli (DOCAM)
Alexandre Mingarelli s’est joint à DOCAM à la fin de l’année 2008 afin de compléter des études de cas et travailler à la recherche et à la rédaction du guide des bonnes pratiques du comité de conservation et de restauration sous la direction de Richard Gagnier. Par sa formation académique et son expérience, Alexandre a apporté au comité une expertise en électronique et en audiovisuel applicable au domaine des arts médiatiques. Il possède aussi une production artistique variée et un baccalauréat en histoire de l’art qui lui ont permis d’aborder avec aisance les questions déontologiques reliées à la conservation et à la restauration.

Tomasz Neugebauer (Bibliothécaire responsable des projets numériques et du développement de systèmes, Université Concordia)
Tomasz Neugebauer est titulaire d’un B.A. de l’Université McGill, avec majeure en science informatique et majeure en philosophie. Après avoir travaillé comme développeur de logiciel professionnel et rédacteur technique, il est retourné à l’Université McGill pour faire une maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information. Il travaille depuis 2006 à divers projets Web et numériques pour les bibliothèques de l’Université Concordia. Il a été responsable du développement de système de Spectrum : dépôt de recherche de l’Université Concordia, un dépôt de recherche libre accès lancé en 2009.

Claire Nigay (DOCAM)
Claire Nigay est documentaliste iconographe et archiviste audiovisuelle. Maîtrisée de l’École de Bibliothéconomie et des sciences de l’information option archivistique à l’Université de Montréal en mai 2008. Elle travaille depuis plus d’un an en collaboration avec les professeurs James Turner, Élise Dubuc et Dominic Forest. De 2008 à 2009, elle a participé à la population et la construction de la structure du Glossaurus de DOCAM comme assistante de recherche. Dans le même temps, elle a mis sur pied un catalogue photographique de 22 000 enregistrements en muséologie et a participé à la recherche sur la vidéo-description auprès de personnes déficientes visuelles en collaboration avec le CRIM. Claire Nigay contribue actuellement à la réalisation d’une interface multilingue en 10 langues testant le taging, ainsi qu’à la recherche scientifique sur la population automatique d'ontologies à l’Université de Montréal.

PACKED (Plateforme pour l'Archivage et la Préservation des Arts Audiovisuels, Bruxelles)
PACKED est l'acronyme néerlandais de Plateforme pour l'Archivage et la Préservation des Arts Audiovisuels. Cette plateforme basée à Bruxelles a été créée en 2005 par argos, le M HKA (Musée d'Art Contemporain à Anvers), le S.M.A.K (Musée Municipal d'Art Contemporain à Gand) et le MDD (Musée Dhondt-Dhaenens à Deurle). PACKED agit comme un organisme de coordination pour le développement et la dissémination de connaissances concernant le catalogage, la préservation et la distribution des arts audiovisuels. L'objectif étant de fournir ces connaissances aux musées, aux collections, aux artistes, ainsi qu'au champ plus étendu du patrimoine culturel.

Martina Pfenninger (Académie des beaux-arts, Vienne)
Martina Pfenninger est diplômée en conservation de matériaux et médias modernes de l’Université des arts de Berne (2004). Elle a ensuite travaillé au Schaulager à Bâle et installé les expositions de Jeff Wall et Tacita Dean /Francis Alÿs. De 2005 à 2007, elle a travaillé au Restaurierungszentrum de Düsseldorf comme chercheuse et coorganisatrice adjointe du projet Inside Installations de l’Union européenne. Depuis 2007, elle est membre du personnel de formation et de recherche en conservation et restauration d’art contemporain à l’Académie des beaux-arts de Vienne.

Jill Sterrett (SFMOMA, San Francisco)
Jill Sterrett dirige les collections et la conservation au SFMOMA, où elle travaille depuis 1990. Elle a aussi travaillé aux musées des beaux-arts de San Francisco, à la Library of Congress, au Philadelphia Museum of Art, et à la National Library of Australia. Elle s’intéresse à la façon dont la collection et la préservation de l’art contemporain remettent en question des hypothèses fondamentales sous-jacentes aux traditions de gestion avisée des beaux-arts et elle est acquise aux collaborations vitales entre artistes, commissaires, experts techniques, archivistes et conservateurs qui sont à la base de la pratique de conservation de l’art contemporain. Jill a publié et enseigné au sujet des musées, de la conservation et de l’art contemporain, notamment à titre de boursière Fulbright au Portugal.

Will Straw (Université McGill)
Will Straw est professeur au Département d’histoire de l’art d'études en communication à l’Université McGill de Montréal. Il est l’auteur de Cyanide and Sin: Visualizing Crime in 50s America et de plus de 90 articles sur la musique, le cinéma et la culture urbaine. Il dirige présentement un projet de recherche sur les médias et la vie urbaine à Montréal.

Felicity Tayler (spécialiste de l'information, Artexte)
Felicity Tayler est spécialiste de l'information à Artexte, où elle gère une grande collection de publications et de documentation sur l’art contemporain canadien. Elle est titulaire d’un BFA de l’Université Concordia et d’une maîtrise en bibliothéconomie et sciences de l’information de l’Université McGill. Elle est active dans le milieu de la culture géré par des artistes depuis 2000. On peut lire ses écrits sur les publications mises en place par des artistes dans Women and Environments International, Art Libraries Journal et Art Documentation.

James Turner (EBSI, Université de Montréal)
James M Turner est professeur à l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’Université de Montréal. Il a un doctorat en sciences de l’information de l’University of Toronto. Il enseigne dans les domaines de l’organisation de collections de documents audiovisuels et de la préservation d’information numérique. Ses recherches portent sur l’indexation plan par plan de l’image en mouvement, le stockage et repérage de l’image, métadonnées pour l’image en environnement réseauté, la préservation numérique de l’audiovisuel, le stockage et repérage translinguistique d’objets multimédias, et l’audiovision et l’accès à l’image pour aveugles et malvoyants. On peut suivre ses activités au :
http://mapageweb.umontreal.ca/turner/

Cindy Veilleux (DOCAM)
Cindy Veilleux est diplômée de l’Université Laval en muséologie, histoire de l’art et arts plastiques. Elle œuvre à la Société des musées québécois (SMQ) où elle s’est consacrée à différents postes ou projets en lien avec la documentation des collections, la formation et le développement professionnel en muséologie et la gouvernance des institutions muséales. Elle est actuellement chargée de communication et travaille à ce titre pour la coordination des États généraux des musées (2009-2011). Elle a occupé le poste d’assistante de recherche DOCAM (comité Structure de catalogage) au Musée d’art contemporain de Montréal − coordination de la production du Guide de catalogage des collections nouveaux médias.

Glenn Wharton (MoMA, New York)
Glenn Wharton est conservateur des médias à contenu temporel au Musée d’art moderne de New York. Il fait aussi partie du corps professoral de l’Université de New York où il donne des cours d’études supérieures en conservation d’art contemporain. Il est également directeur exécutif de INCCA-NA, groupe nord-américain de l’International Network for the Conservation of Contemporary Art. Il est titulaire d’une maîtrise de Cooperstown Graduate Programs (1981) et d’un doctorat de l’Institut d’archéologie, University College London (2005).

Rolf Wolfensberger (Musée de la communication, Berne)
Rolf Wolfensberger est commissaire en photographie, film et vidéo et conservateur d’œuvres avec médias électroniques au Musée des communications de Berne, Suisse. Il est titulaire d’un doctorat en histoire sociale et en anthropologie historique et d’une maîtrise en histoire de l’art des médias. Il poursuit de la recherche afin de documenter l’expérience du public par rapport à des œuvres d’art médiatique participatives.

Anne-Marie Zeppetelli (Musée d’art contemporain de Montréal)
Anne-Marie Zeppetelli œuvre au sein du Service des archives des collections du Musée d’art contemporain de Montréal (MACM) depuis 1989 et, à titre d’archiviste des collections, depuis 2000. Elle a réalisé une formation en histoire de l’art et en arts plastiques et détient une maîtrise en beaux-arts de l’Université Concordia (1994). Elle a à son actif plusieurs années d’expérience en muséologie, débutant sa carrière au Musée des beaux-arts de Montréal en 1982, en tant que photographe et documentaliste. En 1997, elle participe à l’élaboration et à l’implantation du nouveau système de gestion des données sur les collections du MACM, ainsi qu’à divers projets de diffusion des œuvres dans le Web, notamment au projet ARTimage – un site Web développé de concert avec le Musée national des beaux-arts du Québec et le Musée des beaux-arts de Montréal. Elle a notamment collaboré au projet « Art numérique » piloté par le Réseau canadien d’information sur le patrimoine, puis, fait partie du comité Structure de catalogage de l’Alliance de recherche DOCAM, de 2005 à 2010.